Contraceptions et sexualité zéro déchet

Écrit par Floriane Caumont le 22/05/2020

Dans cet article je te parle sans gêne et sans tabous pour t'éclaircir sur les préservatifs végans, les lubrifiants bio et les différentes contraceptions naturelles.

Côté sexualité

1) Parlons préservatifs

Sache que par année dans le monde c’est 27 milliards de préservatifs vendus qui est très souvent issu de pétrole.

Alors non non et non tu ne refuses pas un préservatif pendant un rapport parce que tu es à fond dans l’objectif zéro déchet ! Je ne te parlerai pas des MST je pense que tu es déjà assez informé sur le sujet mais je me dois de faire un petit rappel, fait un dépistage de ton côté et celui de ton partenaire avant de ne plus utiliser le préservatif. Car oui en effet ne pas utiliser de préservatifs est bien la solution la plus zéro déchet qu’il existe.

Les préservatifs sont fabriqués, d’une sorte de plastique, le polyuréthane qui n’est ni plus ni moins un dérivé du pétrole. On ajoute à ça le fait qu’ils soient composés de conservateurs, arômes, stabilisant chimiques. En plus de tout cela il y a aussi de la caséine, une protéine de lait issu ici d’animaux afin de rendre le préservatif plus souple. En parlant d’animaux les préservatifs ont surement été testés ces derniers. Sans parler de tous les emballages qu’il faut jetés avant d’arriver au préservatif.

Bon allé je vais te faire dédramatiser tout ça, il existe des préservatifs végan moins polluante et donc plus écologique ! Ils en existent en version masculins comme féminins. Ils sont fabriqués à base l'hévéa, l’arbre à caoutchouc issu du commerce équitable. Ils sont certifiés sans parabène et la caséine est remplacé par de l’extrait de charbon. Petit plus, ils sont 100 % biodégradables donc compostables.

La majorité des préservatifs sont fabriqués en Allemagne, ils ont très souvent le label CE qui veut dire Conformité Européenne, fabriqué en Europe donc. Certains ont également le label Végan Society.

Je t'informe que la notion sans gluten sur l'emballage n'est pas seulement d'un point de vu marketing ! En effet lors de la fabrication des préservatifs ils utilisent de la poudre de blé (comme de la farine) pour éviter que les préservatifs se collent entre elles.

Pour en acheter, tu en trouve de plus en plus en magasins bio, sinon en ligne sur des e-shop.

2) Les lubrifiants on se renseigne aussi sur la composition !

Fait l’effort de regarder les composants du lubrifiant avant l’acheter. J’étais contre le lubrifiant pour toutes ses substances chimiques qu'il y a dedans jusqu’à ce que je trouve des solutions naturelles.

Tu peux utiliser de l’huile de coco, mais attention elle n’est pas compatible avec un préservatif elle le rend moins perméable et poreux.

Si tu utilises des préservatifs il existe des lubrifiants bio à base d’eau, ou encore du gel d’aloe vera pur.

Bien évidemment la solution la plus naturelle et zéro déchet reste la salive, je ne pense pas que j’ai besoin de te faire un dessin !

Contraceptions naturelles que choisir ?

Je vais te parler de plusieurs méthodes mais sache que d’un avis personnel tu as le choix de prendre la contraception que tu le souhaite, elle doit être adapté à toi pour qu’elle soit le plus efficace possible. Moi je prends la pilule depuis un moment et ça me convient alors oui ça fait des déchets etc. mais je préfère continuer comme cela plutôt que prendre le risque de changer et de tomber enceinte sans le vouloir. Les méthodes naturelles demandent du temps, de la patience, de l’organisation et surtout des connaissances. Parle avec tes spécialistes (médecin, gynécologue) si tu désires avoir plus d’avis et plus professionnelles.

Elles ne sont pas toujours fiables, et si tu as des cycles irréguliers tu peux bannir les contraceptions naturelles qui ne sera pas efficace du tout. Mais même avec des cycles réguliers il arrive parfois que l’ovulation varie en fonction des évènements extérieur je pense notamment aux émotions comme le stress. Les seuls avantages que j’y trouve c’est le fait qu’elles soient quasiment toutes gratuites et totalement zéro déchet.

1) La symptothermie

Cette méthode est autant une méthode de contraception que de conception. Elle te permet de connaître exactement ta période de fertilité et d’infertilité.

Il faut pour cela prendre sa température chaque matin, l’ovulation se fait lorsque la température augmente durant quelques choses à suivre. Il faut également observer sa glaire cervicale qui est en fait tes pertes blanches qui changent d’aspect suivant les phases de ton cycle.

2) L'abstinence périodique

Qui consiste tout simplement à ne pas avoir de rapport durant la période d’ovulation. Il faut donc être sûre que ton ovulation est de tel jour à tel jour avec toujours un risque que tes connaissances ne soient pas réellement faibles.

3) Le retrait

Cette méthode consiste à ce que l’homme se retire avant d’éjaculer. Il faut avoir une certaine confiance. Et même en faisant cette méthode il y a toujours des risques avec le liquide pré-séminal (ce qui s’écoule du pénis avant l’éjaculation).

4) Le moniteur de contraception

Ça fonctionne avec un appareil qui repère tous les jours fertiles de ton cycle, c’est surtout pour celles qui souhaite tomber enceinte en connaissant précisément les périodes de fertilités, ça fonctionne aussi pour celle qui veulent éviter de tomber enceinte. Il est évalué par test urinaire, l’appareil t’explique comme cela fonctionne et te rappelle quand effectuer les tests urinaires.

N’hésite pas à me laisser un commentaire ou à venir directement échanger avec moi sur mon Instagram : @uneflexitarienne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram