Le potager d'extérieur un moyen de mieux consommer

Écrit par Floriane Caumont le 09/05/2020

Si tu as la chance d’avoir un jardin tu peux alors avoir la chance de devenir autonome en terme de fruits, légumes, et herbes aromatiques.

En moyenne, une salade parcourt 1000 kilomètres avant d'atterrir dans l’assiette du consommateur, alors que tu as la possibilité de parcourir très peu de mètres entre ton jardin et ta cuisine (bon ok, quelques kilomètres si c’est au fond de ton immense jardin!)

Alors oui, commencer un potager ça peut revenir plutôt cher si tu veux vraiment de tout et cela va mettre plusieurs années (tout comme la démarche zéro déchet) avant d’être vraiment rentable, mais une fois que ça l’est tu peux dire bonjour aux économies ! Imagine juste un instant ta liste de courses sans fruits et légumes … Alors ça donne quoi ?

 

L’eau : un élément essentiel !

L’eau est beaucoup trop souvent gaspillée, tu peux très bien arroser tes plantes grâce à l’eau de cuisson où tu as fait cuire tes pâtes par exemple, elle est utilisable lorsqu’elle est à température ambiante. Et puis tu peux également récupérer l’eau pluviale, en disposant un grand bidon au niveau de ta gouttière.

 

Le fait maison c’est aussi possible en jardinage

1. Créer un hôtel à insectes 

Comme son nom l’indique tu vas construire ou acheter une boîte qui attirera les insectes et se sentira bien dans ton jardin. Cela augmentera le rendement de ton potager grâce à la pollinisation. En bref il redynamise la vie dans ton jardin. Laisse faire la nature ! Bonus : si tu es photographe dans l’âme tu apprécieras également.

Je te laisse choisir l’hôtel à insectes de ton choix, tu trouveras pas mal d’idée sur Youtube et Pinterest pour en fabriquer un maison. Voici quelques exemples d’hôtel à insectes que mon père a fabriqué.

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Fabriquer des étiquettes 

Pas la peine d’en acheter si tu as déjà des pots de fleurs en plastique qui ne te servent plus. Tu prend un bon ciseau et tu en fais des étiquettes pour tes plantations et semis. Le principe étant de ne plus avoir de déchet en revalorisant des choses qui ne te servent plus et qui peuvent avoir une deuxième vie.

3. Faire son pesticide maison et naturel

J'ai trouvée deux recettes super top contre les pucerons et autres nuisibles qui vient manger tes plantations :

Dans un spray pour 1 dose de vinaigre blanc, 10 doses d'eau à asperger directement sur les végétaux.

Ou alors dans un spray 20 cl de savon soir pour 1l d'eau. Asperger directement sur vos plantes et le lendemain rincer à l'eau claire.

Autrement encore plus naturel : planter des œillets, ils repoussent les parasites et les pucerons.

4. Germer et replanter 

Il y a pleins de légumes qui sont très facile à faire germer. Je te prend l’exemple du poireau. Tu récupère le bout que tu as coupé où se trouve les racines et tu le met à tremper dans un verre d’eau (juste les racines) au bout de quelques semaines son poireau va germer et il te suffira de le replanter et hop un nouveau poireau ! Tu peux faire ça avec un noyau d’avocat que tu fais tenir avec 3 dents pour qu’un seul côté du noyau trempe dans l’eau et tu attends d’avoir 3 à 4 cm de racines avant de replanter, ça marche aussi avec les oignons nouveaux, fanes de carottes, de radis et j’en passe !

Bon tu as compris, il y a pleins de solutions zéro déchet, tiens j’en ai encore une, oublie les tuteurs en plastiques remplace les par des piquets en bois entièrement biodégradable.

 

Jardinière que choisir ?

Bon encore une fois, avant d’acheter quoi que ce soit regarde si tu n’as pas des caisses à vin en bois qui ne te sert plus ou encore des caisses en plastique pense à faire des trous au fond des contenants.

Sinon tu peux toujours en fabriquer toi même avec des palettes par exemple.

Et au dernier recours tu en achètes en regardant d’abord si tu ne peux pas en trouver d’occasion.

 

Bien gérer ta production

Surtout pas de panique lorsque tu récoltes et que tu t'aperçois que tu en as beaucoup trop.

Sache que tu n’auras jamais trop de fruits et de légumes. Je te conseille de faire des réserves pour l’hiver où tu ne pourras pas récolter car tout sera bâché avec les grands froids. Tu peux faire des conserves ou encore des confitures, tu peux tout simplement cuire à la façon que tu le souhaites et mettre dans ton congélateur.

 

Et l’hiver comment ça se passe ?

L’hiver est la saison creuse pour les récoltes. Pense à bien recouvrir ton sol d’un paillage, tu peux utiliser des coquilles de noix, de noisettes, des feuilles mortes, de la paille et n’hésite surtout pas à mettre une couche de paillage bien épaisse.

Bon heureusement il existe tout de même quelques plantes vivaces qui supportent le froid de l’hiver (sauf si il gèle par contre…) que tu pourras récolter qui se plantent en automne comme les légumes à feuilles ; chou, épinard, mâche, ou encore les légumes à racines ; carotte, panais, rutabaga, navet.

Malheureusement je ne suis pas une grande experte sur le thème du jardin d’extérieur vivant en appartement, je t’ai donc partagé tout ce que je sais avec des souvenirs plein la tête lorsque je faisais le jardin avec ma grand mère. Il existe pleins d’autres solutions zéro déchet comme par exemple acheter des poules, tu pourras leur donner tes restes de nourriture et récupérer leurs bons œufs frais.

N’hésite pas à me laisser un commentaire ou à venir directement échanger avec moi sur mon Instagram : @uneflexitarienne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

One comment on “Le potager d'extérieur un moyen de mieux consommer”

  1. Et avec les œufs, tu récupères les coquille. Une fois broyées, ça fait un excellent anti limaces.
    Idem pour les cosses de fèves. Outre les velouté que tu peux faire, les disséminer parmi les plantations attirent les limaces. Elles en raffolent.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram