Où et comment faire les courses ?

Écrit par Floriane Caumont le 26/05/2020

Sache que j’ai horreur de faire les courses dans des supermarchés beaucoup trop grand où tu te perds, entre le monde, la queue pour la caisse, le brouhaha, la musique c’est toujours un calvaire pour moi ! Jusqu’à ce que je m’informe sur le bio, le local etc, j’ai repris énormément de goût à faire mes courses différemment en me renseignant sur chaque produit chaque endroit etc.

 

J’en parlerai pendant cet article : les différents types de cultures

Je vais résumer très vite le bio, l’agriculture raisonnée, l’industrielle et l’importation vis à vis des produits chimique.

  1. Pour le bio on utilise aucuns produits chimiques
  2. L’agriculture raisonnée, on utilise un minimum de produits et recours aux techniques dites naturelles comme l’installation de bourdons dans les serres de tomates pour les polliniser et d’autres prédateurs pour détruire les chenilles etc.
  3. L’industrielle, on utilise des pesticides et tout produits chimiques nécessaires pour avoir un rendu final optimal et le moins de pertes possible lors de la récolte.
  4. L’importation, d’Espagne, Maroc etc., la qualité n’est pas vérifiable car l’appellation bio dans les pays étrangers ne veut pas dire pareil que chez nous. Les labels ont des critères moins stricts qu’en France.

Premier point important : Organise-toi !

Allé, je te parle encore une fois de mon vécu et comment je m'organise pour faire mes courses. Pour le moment je n’ai pas encore trouvé le rythme pour me faire assez à manger et ne manger que mes plats préparés y compris à mon lieu travail. Travaillant dans la restauration mes horaires sont assez speed avec juste une coupure entre 16h et 18h45 parfois. Donc pour s’organiser au niveau des repas c’est assez compliqué à vrai dire !

Bref passons, je me suis retrouvée en arrêt de travail pendant un petit bout de temps, donc je me suis créée un tableau Excel qui me sert de planning pour la semaine, sur ce planning je marque lorsqu’on sera deux à manger quand mon copain ne travaille pas, et quand je serai toute seule afin de prévoir les quantités nécessaires et ainsi éviter le gaspillage alimentaire.

Une fois cela établi sur mon petit tableau, je marque le plat que je souhaite manger et dans une autre case, les ingrédients avec les grammages dont j’ai besoin. Je fais une case finale qui me calcul tout seul combien j’aurais besoin de grammes de beurre au total avec toutes mes recettes par exemple.

Je ne peux pas te partager mon tableau Excel tout est mis en bazar un peu comme dans ma chambre étant très bordélique, mais j’espère que tu as compris le principe !

Lorsque je termine mon planning je remets au propre sur mon carnet de courses ce dont j’ai besoin tout en me baladant dans mes placards de ma cuisine afin de voir si je n’ai pas déjà ce qui me faut ou quelque chose qui ressemble par exemple. Alors oui, dit comme ça, toutes ces choses paraissent plutôt évidentes mais ce n’est pas pour autant que chacun d’entre nous y pense.

Ne pars jamais sans liste de courses, c’est vraiment une grosse erreur tu vas trop acheter inutilement c’est ce qu’on appelle la surconsommation. Et si tu as peur d’oublier ton bout de papier qui est censé être une liste de course, (spéciale dédicace à mes parents qui sont très doués pour la laisser sur la table de la cuisine !) tu peux toujours l’écrire sur ton téléphone au moins ça je suis sûre que tu ne partiras pas sans.

Donc je récapitule tout ça, pour t’organiser tu te poses les questions suivantes : Pour combien de temps ? 3 jours, 1 semaine, 2 semaines ? Pour combien de personnes ?  Qu’est-ce que je vais manger ? Est ce qu’il me reste assez de pâtes, par exemple dans mon placard ?

Les différents canaux de distributions

Un canal de distribution c’est le chemin suivi par un produit du producteur au consommateur. Il en existe plusieurs, circuits longs ou courts.

Je ne veux pas t’embrouiller avec tout ça, c'était mes vieux cours de lycée, laisse-moi te donner des exemples concrets tu comprendras mieux !

Prenons l’exemple d’un achat de poisson : le pêcheur te vend directement le poisson après l’avoir pêché : c’est un circuit court.

Le pêcheur vend à la criée, puis c’est distribué par un mareyeur (un grossiste) qui le distribue à une centrale d’achat pour distribuer enfin en supermarché, puis être acheté par le consommateur : c’est un circuit long.

Par principe, les circuits courts sont les plus avantageux pour les producteurs comme pour les acheteurs. On joue sur la qualité, la rapidité de livraison, les prix, la provenance du produit rassurante surtout si c’est local et enfin la rentabilité.

Les différents points de ventes

1) Directement chez le producteur :  

Cela se fait de plus en plus ; les paniers bio / paysan. Cela consiste d’acheter un panier de fruits et légumes de saison, viandes, poissons, celui-ci est souvent déjà concocté par le producteur il te reste plus qu’à trouver des idées de recettes avec la totalité du panier, on se croirait un peu dans top chef non ? Et bien crois moi, lorsque tu n’as plus d’idée de recettes c’est intéressant de faire ses courses à l’envers comme ici, d’abord les ingrédients puis les recettes.

Pour en trouver facilement des paniers de ce genre, il y a des sites de distributeurs sur internet ou bien des associations de producteur et de consommateur, la plus connu étant l’AMAP (Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne).

Attention à bien vérifier la provenance des produits (locaux ou importés ?), renseigne-toi également si c’est bio, raisonnée ?

Il faut également être disponible aux horaires de distributions qui sont souvent limités. Concernant les prix ils sont assez intéressants.

Pour les plus chanceux qui vivent à la campagne, il y a bien évidemment la vente à la ferme, au lieu de galérer avec ton ou tes enfants dans le cadi d’un supermarché qui ne tiennent pas en place, tu les emmène avec toi récupérer ta commande à la ferme, les enfants sont observateurs et adoreront faire les courses avec toi entre les poules et les vaches.

Il existe un site internet qui s’appelle “Bienvenue à la ferme” où il y a un moteur de recherches triant les producteurs près de chez vous. Les commandes se font généralement en début de semaine et il faut aller chercher ta commande avant le week-end.

Encore une fois les produits ne sont pas forcément bio mais c’est au moins de l’agriculture raisonnée, vous savez d’où ça vient, c’est de la qualité, c’est local, et souvent les prix sont très intéressants.

2) Les épiceries sans emballages et magasins bio : achat en vrac

On vient directement avec ses propres contenant (bocaux, sacs et tissu, boîtes, bouteilles etc.) et on pèse ce qu’il nous faut.

3) Les associations anti gaspillages, invendus des boulangeries, restaurant 

Ils sont nombreux, pense donc à demander aux boulangers et aux restaurateurs proches de chez vous s'ils évitent le gaspillage alimentaire et donnent ce qu'ils n'ont pas vendus au cours de la journée.

Attentions aux packagings

Je termine sur ce point plutôt important. C'est bien beau d’écrire sur un packaging “100% naturel” “100% végan” “BIO” mais les petites écritures en bas de l’étiquette ou au dos disent parfois le contraire en s'intéressant un peu à la composition des produits on a parfois des drôles de surprises !

Alors s’il te plaît fait moi plaisir, regarde avant tout, les labels qui certifient réellement le bio ou autre.

N’hésite pas à me laisser un commentaire ou à venir directement échanger avec moi sur mon Instagram : @uneflexitarienne.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram